De Bachar à la jungle

Posté le 3 novembre 2016

 

On m’avait promis un nouveau départ,
Une nouvelle vie loin de Bachar.
Tout était prévu pour y arriver,
Juste un passeur à payer.
Tous les coups sont permis pour traverser,

Radeau d’infortune, embarquer, ramer.

 

Mais non mon enfant tu ne peux venir,
Mais je nourris l’espoir de vous faire venir,
Demain.
Mais non ma femme ne te noie pas dans le chagrin,
Mes amours papa devient clandestin,

Maintenant…

 

Arrivés sur le Vieux Continent,
Comme les d’autres en leur temps,
Ils nous ont emprisonné dans leurs camps.
Elles sont loins les belles promesses du passeur,
Ici pas de bonheur juste la terreur,
Et peu à peu l’Espoir qui se meurt.

 

Mes amis, ma famille, ma joie,
Je vous écris une dernière fois,
Même leur jungle est hors-la-loi,
Maintenant.
Mes enfants, ma femme,
Nos espoirs se fanent,
Et l’angleterre s’éloigne,
A jamais…

 

 

S.F.
Tous droits réservés

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire